Le fonctionnement

Comment fonctionnent les ateliers de formation des Cités d’Or ? Qui peut y accéder ? Quelle est notre pédagogie ? Qui sont nos formateurs ? Réponse à toutes vos questions…

Sir Lawrence Alma-Tadema - Joueurs d'echecs egyptiens

Modalités de fonctionnement

Projet pédagogique

A qui s'adressent les ateliers des Cités d'Or ?

  • Un accès gratuit, permettant l’engagement de tous ;
  • Des groupes restreints permettant un suivi individualisé (10 personnes au maximum) ;
  • Aucune exigence préalable en termes de niveau :
    • afin que les moins avancé(e)s sur les compétences explorées alimentent le travail collectif des difficultés spécifiques qu’ils/elles peuvent rencontrer ;
    • afin que les plus avancé(e)s enrichissent le travail en y proposant leurs méthodes, et puissent ainsi renforcer leurs propres compétences de départ, car seule une compétence transmissible peut être dite réellement acquise ;
  • Une pédagogie offrant toute sa place au questionnement, à l’interpellation, au débat dans le respect des uns et des autres, car nous sommes convaincus que l’éducation n’est pas une invitation à la conformité mais une invitation à l’inventivité, à la créativité, à la liberté ;
  • Des modules standards de 10 heures offrant une large place à la pratique ;
  • Des temps de partage plus informels (autour de repas…) pour favoriser le renforcement de la confiance en soi des participants, préalable à toute entreprise de « capacitation ».

Que l’on soit jeune ou moins jeune, l’accès à un accompagnement tout au long de la vie est un élément déterminant pour permettre à chacun d’évoluer selon ses souhaits et ses capacités. Mais s’adresser à des adultes, mêmes jeunes, surtout s’ils portent une expérience formative traumatisante (parcours chaotique souvent marqué par l’échec scolaire), implique une approche particulière, qui ne peut en aucun cas se résumer à une relation pédagogique à sens unique entre le formateur et la personne formée. Conformément aux préconisations de l’UNESCO (Déclaration de Nairobi, 1976) : « en vertu de son expérience vécue, [l’adulte] est porteur d’une culture qui lui permet d’être simultanément l’enseignant et l’enseigné dans le processus éducatif auquel il participe. Les relations entre l’adulte en formation et l’éducateur doivent s’établir sur la base du respect mutuel et de la coopération ». Cette posture est d’autant plus justifiée dans le cadre des Cités d’Or, puisque que les compétences ciblées (qui relèvent de compétences humaines fondamentales) permettent à la personne formée de prendre toute sa place dans le processus pédagogique, sur un pied d’égalité avec le formateur qui ne fait que proposer une méthode par définition modifiable et améliorable.

Les Cités d’Or s’adressent à toute personne intéressée par notre démarche à partir de 16 ans. Si le champ peut paraître vaste, la pratique nous a enseigné que la mixité générationnelle était enrichissante et profitable pour tout le monde : les plus jeunes se sentent « déghettoïsés » et rassurés de comprendre que leurs aînés sont passés par des difficultés semblables aux leurs ; les plus âgés apprennent à mieux connaître leurs cadets. Cette mixité diminue les craintes et les a priori de part et d’autre. Mais les Cités d’Or sont avant tout une invitation à toutes celles et tous ceux qui sentent que leur vie leur échappe et qui « décrochent », notamment les plus jeunes.

Top