L’école buissonnière, ce sont 3 projets collectifs passionnants pour grandir en tant qu’être humain et en tant que citoyen.

Ma Cité d’Or, une enquête participative
Cette mission consiste à partir à la rencontre des habitants d’un territoire pour tisser du lien et susciter la plus large participation possible. A travers une vaste enquête participative, il s’agit de mobiliser les habitants pour identifier les richesses matérielles, immatérielles et humaines de leur territoire à travers la production d’un guide d’étonnement présentant les pépites du quartier. Le projet peut aussi aboutir à un cahier de doléances de ce qu’il faudrait transformer. L’enjeu de cette mission collective est d’alimenter un diagnostic de territoire utile aussi bien pour les structures d’accueil des jeunes en service civique que pour les institutions du territoire, qui peinent souvent à susciter la participation des habitants. Cette mission se déploiera pendant toute la durée du programme, soit environ 6 mois, et enrichira aussi les deux autres missions confiées aux jeunes (audition publique, production d’un contenu d’information multimédia).

L’audition publique, un moment de révélation(s)
Cette mission consiste à poser publiquement, sur nos territoires, la question de ce que signifie être pleinement acteurs de nos vies et acteurs de la société, et des moyens que nous pouvons/devons mobiliser pour y parvenir. Concrètement, l’équipage de 14 jeunes est invité à se plonger dans le parcours de vie d’une personnalité afin d’identifier les armes qui ont été les siennes pour se construire, tracer son chemin et s’y tenir, bref devenir actrice de sa vie et de la société. Cette mission est l’occasion (pendant environ 8 semaines) de réfléchir sur soi et sur sa place dans le monde. Les jeunes vont ensuite préparer la rencontre, en assurer la promotion ainsi que la mobilisation des habitants. La personnalité est ensuite publiquement auditionnée par les jeunes et l’intégralité de cette rencontre est filmée afin d’être ensuite découpée en modules vidéo courts et largement diffusée (réseaux sociaux, sites partenaires…).

Les décodeurs, ou produire de l’info pour échapper à l’intox
Cette mission consiste à produire un contenu multimédia diffusable sur le Net. Si le choix du sujet est laissé à l’absolue discrétion des jeunes volontaires, le format est en revanche contraint. En effet, l’essentiel des personnes accompagnées ne lisent pas, regardent peu la télévision et privilégient les vidéos sur Internet pour s’informer. Et pour une éducation critique aux médias (et une résistance efficace aux rumeurs, propagandes et autres théories du complot), il est essentiel que ce soient les jeunes eux-mêmes qui produisent les contenus d’information en tenant compte de trois exigences : l’accessibilité, la rigueur et l’interactivité. Cela suppose de privilégier des formats originaux et ludiques, faisant une large place aux éléments multimédias (vidéos, infographies, cartes interactives…). A l’issue de plusieurs semaines de travail, la production est présentée lors d’une soirée publique de restitution.