Une école buissonnière, c’est une aventure unique, à la fois individuelle et collective (14 personnes par promotion), qui dure 6 mois.

En résumé

Une école buissonnière, c’est un parcours d’autonomie et de citoyenneté réunissant 14 participants de 16 à 25 ans sur une durée de 6 mois sous un statut de service civique.
Structuré autour de 3 missions collectives, ce parcours donne lieu à un accompagnement individuel régulier autour du projet de vie (dans toutes ses dimensions) des participants.
En même temps que les participants mènent ces 3 missions, ils bénéficient d’un accompagnement collectif (outillage pédagogique et méthodologique) qui vise à ancrer 5 compétences humaines et civiques que nous avons identifiées comme fondamentales pour vivre debout.

En savoir plus sur le Service Civique

Pour un jeune, le service civique (ou le volontariat au-delà de 25 ans) offre l’opportunité unique de s’engager dans une mission en faveur de l’intérêt général, donc d’être utile en contribuant à renforcer le lien social, de développer de nouvelles compétences, de mieux définir son projet de vie. Or le service civique reste méconnu dans les quartiers populaires et donc largement sous-utilisé par les jeunes à qui l’expérience se révélerait pourtant des plus profitables. Enfin, le service civique, c’est la garantie d’un minimum de ressources matérielles (indemnité nette de 580 euros/mois).

En savoir plus sur l'accompagnement individuel proposé

« Il y a ce que la vie te donne, et il y a ce que tu en fais » : telle est la philosophie qui pourrait résumer le processus d’accompagnement proposé. À travers un système de « répondants » (imaginé et formalisé par les Cités d’Or), nous mettons à disposition de chaque participant un « compagnon de sens » pour toute la durée de son parcours. Le répondant n’est ni un tuteur ni un grand frère. Il accompagne le participant dans ses questionnements, l’aide à les reformuler conformément à une approche maïeutique : aider le participant à explorer et articuler ce qu’il porte déjà en lui, à travers la bienveillance, l’écoute active et l’instauration d’une relation d’adulte à adulte. Le répondant a également pour mission de faire découvrir au jeune les richesses de son univers, et réciproquement (« vis ma vie et mes passions »). Enfin, les duos répondant/participant ont vocation à intervenir au moins une fois en milieu scolaire ou universitaire pour témoigner de ce qu’ils ont vécu et de la façon dont cette expérience leur a permis de concevoir différemment les notions de citoyenneté, d’identité et de sens.

Pourquoi ?

Tu veux devenir pleinement acteur de ta vie et de la société ? Tu recherches un projet qui a du sens et qui t’aide à trouver ta voie et à grandir ? Nous te proposons une mission pour t’engager au service de ton quartier ou ta ville, et aller à la rencontre des habitants pour recueillir leur parole et leurs projets.

Avec 13 autres volontaires, rejoins une « école buissonnière » pendant 6 mois et mène 3 projets qui seront l’occasion de rencontrer les habitants et les acteurs de nos territoires, renforcer des dynamiques citoyennes existantes, et en créer de nouvelles avec les personnes concernées. Bref, « deviens le changement que tu veux voir dans le monde » (Gandhi).

 

Détails de la mission

Une école buissonnière, c’est 3 projets collectifs pour explorer 5 compétences humaines et civiques fondamentales. Au cours de ta mission, tu devras donc mener à bien 3 projets :

  • Ma Cité d’Or : aller à la rencontre des habitants, identifier avec eux les richesses matérielles, immatérielles et humaines du territoire, et les mettre en lumière ;
  • L’Audition Publique : explorer le parcours de vie d’une personnalité et poser publiquement, sur nos territoires, la question de ce que signifie être pleinement acteurs de nos vies et acteurs de la société, et des moyens que nous pouvons/devons mobiliser pour y parvenir
  • Les Décodeurs : mener une enquête sur un thème qui te préoccupe et produire un contenu d’information multimédia qui sera diffusé sur les médias sociaux en y associant un maximum d’habitants.

En savoir plus sur les 3 projets collectifs

Ma Cité d’Or, une enquête participative

Cette mission consiste à partir à la rencontre des habitants d’un territoire pour tisser du lien et susciter la plus large participation possible. A travers une vaste enquête participative, il s’agit de mobiliser les habitants pour identifier les richesses matérielles, immatérielles et humaines de leur territoire à travers la production d’un guide d’étonnement présentant les pépites du quartier. Le projet peut aussi aboutir à un cahier de doléances de ce qu’il faudrait transformer. L’enjeu de cette mission collective est d’alimenter un diagnostic de territoire utile aussi bien pour les structures d’accueil des jeunes en service civique que pour les institutions du territoire, qui peinent souvent à susciter la participation des habitants. Cette mission se déploiera pendant toute la durée du programme, soit environ 6 mois, et enrichira aussi les deux autres missions confiées aux jeunes (audition publique, production d’un contenu d’information multimédia).

L’audition publique, un moment de révélation(s)

Cette mission consiste à poser publiquement, sur nos territoires, la question de ce que signifie être pleinement acteurs de nos vies et acteurs de la société, et des moyens que nous pouvons/devons mobiliser pour y parvenir. Concrètement, l’équipage de 14 jeunes est invité à se plonger dans le parcours de vie d’une personnalité afin d’identifier les armes qui ont été les siennes pour se construire, tracer son chemin et s’y tenir, bref devenir actrice de sa vie et de la société. Cette mission est l’occasion (pendant environ 8 semaines) de réfléchir sur soi et sur sa place dans le monde. Les jeunes vont ensuite préparer la rencontre, en assurer la promotion ainsi que la mobilisation des habitants. La personnalité est ensuite publiquement auditionnée par les jeunes et l’intégralité de cette rencontre est filmée afin d’être ensuite découpée en modules vidéo courts et largement diffusée (réseaux sociaux, sites partenaires…).

Les décodeurs, ou produire de l’info pour échapper à l’intox

Cette mission consiste à produire un contenu multimédia diffusable sur le Net. Si le choix du sujet est laissé à l’absolue discrétion des jeunes volontaires, le format est en revanche contraint. En effet, l’essentiel des personnes accompagnées ne lisent pas, regardent peu la télévision et privilégient les vidéos sur Internet pour s’informer. Et pour une éducation critique aux médias (et une résistance efficace aux rumeurs, propagandes et autres théories du complot), il est essentiel que ce soient les jeunes eux-mêmes qui produisent les contenus d’information en tenant compte de trois exigences : l’accessibilité, la rigueur et l’interactivité. Cela suppose de privilégier des formats originaux et ludiques, faisant une large place aux éléments multimédias (vidéos, infographies, cartes interactives…). A l’issue de plusieurs semaines de travail, la production est présentée lors d’une soirée publique de restitution.

En savoir plus sur les 5 compétences humaines et civiques fondamentales

L’école buissonnière, c’est une façon ludique d’explorer 5 compétences humaines et civiques fondamentales pour s’armer dans toutes les dimensions de sa vie.

S’exprimer pour convaincre
Argumenter un point de vue tout en restant à l’écoute de l’autre ; revisiter ses évidences et ses valeurs ; entrer dans un débat.

S’informer
S’informer à travers des sources fiables et pertinentes par rapport à ses besoins ; développer son esprit critique et sa capacité d’analyse et de raisonnement.

 

Se connaître et s’accepter
Dépasser ses inhibitions et ses peurs à travers le théâtre ; développer une conscience plus forte de l’image que l’on renvoie.

Tisser du lien
Renforcer les liens tissés dans son réseau primaire et apprendre à développer son réseau secondaire ; dépasser l’entre soi (social, cultuel, générationnel…).

Comprendre son environnement
Pouvoir distinguer les enjeux sans les disjoindre, et les relier sans les confondre ; se familiariser avec les principaux acteurs, espaces et enjeux du monde ; entrer dans une pensée complexe.

Parcours type d’un participant

1. Accès au programme

J’accède au programme via l’Institut du Service Civique et/ou un acteur du territoire (Centre social par exemple).

2. Phase d'intégration

Je vis pendant une semaine une phase d’intégration avec les 13 autres participants :

  • Création d’une cohésion et d’une identité de groupe ;
  • Découverte de la structure d’accueil.

3. Constitution d'un binôme

Je rejoins en binôme une structure partenaire du territoire où j’effectuerai mon Service civique pendant 6 mois.

4. Accompagnement individuel

A titre individuel, je fais chaque semaine le point pendant une heure :

  • Avec mon tuteur sur ma mission de service civique (difficultés personnelles rencontrées, enjeux du moment…) ;
  • Avec mon répondant sur mon projet de vie dans toutes ses dimensions, mes questions de sens.

5. Accompagnement collectif

A titre collectif, je vais mener 3 projets civiques qui feront l’objet de temps publics de restitution et qui seront l’occasion d’explorer et d’approfondir 5 compétences humaines et civiques fondamentales (cf. infra).
Je vais également participer à de nombreux temps d’ouverture : jeux de piste pour s’approprier un territoire, rencontres-débats, projets ad hoc (Parlement Libre des Jeunes, Dialogues en Humanité, etc.).

6. Résultats

J’ai fait du chemin :

  • Je me suis outillé sur 5 compétences fondamentales ;
  • J’ai accompli 3 projets originaux qui ont renforcé ma confiance en moi et mon estime de moi et qui pourront enrichir mon CV ;
  • J’ai avancé dans la formulation de mon projet de vie ;
  • J’ai enrichi mon réseau ;
  • Je fais désormais partie d’une communauté dont je suis l’un des ambassadeurs ;
  • Je reçois un certificat ;
  • Je peux prolonger cette expérience dans une structure partenaire (Institut de l’Engagement, retour en études, accès à un emploi, engagement dans la gouvernance d’une structure associative du territoire…).

Ma semaine-type

La semaine type dure 24 heures (4 journées d’une durée de 6 heures) et se décline comme suit :

Jour 1 : Ateliers collectifs d’accompagnement et de formation

Jour 2 : Tu seras accueilli et accompagné avec ton binôme par une structure partenaire du territoire (centre social, association locale, etc.), pour réaliser le travail de terrain

Jour 3 : une 1/2 journée en collectif pour suivre l’avancement des programmes ; une 1/2 journée en binôme, sous la responsabilité de la structure partenaire

Jour 4 : travail de terrain en binôme, sous la responsabilité de la structure partenaire

Expérience requise

La mission ne nécessite ni qualification ni expérience particulière, mais la motivation et l’envie de s’engager dans un volontariat au service de l’intérêt général.

 

Quand ?

A partir de septembre 2018 (6 mois, 24h/semaine sur 4 jours, soit 6h/j)

PARTAGER / SUIVRE

RSS
Facebook
Twitter
YouTube